Allemagne

Dernière modification le 25 juin 07

20 articles, 7 illustrations, 2 documents en pdf

slogan : l'homophobie pue

Centre Magnus Hirschfeld

Musée Homo

 

Christopher Street Day : environ 400.000 personnes à Berlin
400.000 personnes ont participé samedi au Christopher Street Day (CSD) et défilé dans le centre de Berlin pour dénoncer les discriminations anti-gay.
Le maire homosexuel de Berlin, Klaus Wowereit, a prononcé un discours lors de la manifestation de clôture dans la soirée.
Le porte-parole de l'association allemande des lesbiennes et homosexuels, Axel Hochrein, a critiqué la législation allemande, selon lui discriminatoire, pour les couples homosexuels et demandé à bénéficier des mêmes avantages dont bénéficient les couples hétérosexuels.
e-llico Mis en ligne le 25/06/07

Berlin : la construction du mémorial aux victimes gay du nazisme va débuter
Après presque quatre années de délais, la construction du mémorial en l'honneur des victimes gay et lesbiennes du nazisme va débuter à Berlin. Le gouvernement allemand a annoncé lundi que le projet définitif avait été approuvé.

Une commission gouvernementale avait retenu le projet du Danois Michael Elmgreen et du Norvégien Ingar Dragset l'an passé, mais quelques modifications ont été exigées. Le mémorial consistera en un volume gris comportant une "fenêtre" à travers laquelle les visiteurs pourront voir un film projeté à l'intérieur montrant des gays et lesbiennes s'embrassant. Le monument sera érigé dans le parc de Tiergarten Park, près du mémorial juif.
Le nombre précis de victimes homosexuelles du régime nazi n'a jamais pu être établi. 50 000 victimes gay ont été recensées officiellement, mais on estime que le chiffres réel est au delà.
La loi hitlérienne condamnait l'homosexualité, mais la législation allemande a maintenu une législation répressive jusqu'en 1969. Ce n'est qu'en 2002 que la parlement allemand a formellement reconnu la déportation des homosexuels.
Mis en ligne le 05/06/07

Le parti d'Angela Merkel ancré dans ses positions
Ronald Pofalla, secrétaire général du CDU, le parti de la chancelière chrétienne-démocrate Angela Merkel, a rejeté une nouvelle fois l'idée d'assimilation entre les couples homosexuels et les couples traditionnels homme/femme, vendredi 9 mars à Berlin. Un rejet qui vaut également pour le droit à l'adoption. Le CDU reconnaît néanmoins que «des valeurs deviendront vivantes dans les couples homosexuels qui sont fondamentales pour notre société» . Volker Beck, représentant des Grüne (Verts) au parlement déclare qu'il s'agit «d'un certificat d'indigence quand un parti soi-disant populaire exalte la discrimination de tout un groupe de la population» . De son côté, Cornelia Wiedermeyer, de la fraction communale du social-démocrate SPD de Brême, a déposé un projet de loi pour l'état brêmois (Bundesland) visant à palier les lacunes encore existantes entre les diverses formes de couples, et à aligner les droits sociaux et financiers pour les fonctionnaires de même sexe vivant en partenariat avec ceux de leurs collègues mariés. Têtu 12 03 07

Un député xénophobe et homophobe quitte la CDU
L e député allemand Henry Nitzsche, connu pour ses déclarations xénophobes et homophobes, a annoncé vendredi sa décision de quitter son parti, la CDU (droite), en affirmant en avoir assez "d'être une tête de Turc".
Le député de 47 ans, qui a déjà reçu une offre d'adhésion de la part du parti néonazi NPD, a reproché aux dirigeants de la CDU dans son Etat régional de Saxe d'avoir longtemps toléré ses déclarations "avant de céder à la pression publique et de me traiter d'extrémiste".
"Je suis prêt à répéter que notre patrie a décliné à cause des "tapettes" multi-culturelles qui le gouvernent", a-t-il dit au journal Sächsische Zeitung paru vendredi. E-llico Mis en ligne le 18/12/06

Le parti néonazi essaie de rallier un député homophobe
Le parti néonazi allemand NPD a envoyé une proposition d'adhésion au député de droite (CDU) Henry Nitzsche, après la publication dans la presse de propos à tonalité homophobe, xénophobe et révisionniste tenus par cet élu au Bundestag.
Cet élu de Saxe a déclaré en juin dernier lors d'une réunion de son parti que l'Allemagne devait "enfin s'affranchir du culte de la culpabilité", en référence aux crimes nazis. Il aurait également appelé à ce que "l'Allemagne ne soit plus jamais gouvernée par des tapettes adeptes du multi-culturalisme."
Ces propos ont été applaudis par le NPD : "Faites un pas historique et devenez le premier député du NPD au Bundestag", a demandé le chef du groupe parlementaire régional du parti néonazi en Saxe, Holger Apfel, dans un courrier envoyé au conservateur.
La réprobation est en revanche unanime dans les rangs des Verts, de l'opposition de gauche ou encore dans la communauté juive, où des voix s'élèvent pour demander des sanctions de la CDU , le parti de la chancelière Angela Merkel. E-llico Mis en ligne le 04/12/06

Un pédagogue licencié en raison de son homosexualité
Un éducateur social de Francfort a porté plainte vendredi 24 novembre devant le tribunal du travail contre l'association catholique Kolpingwerk du diocèse de Limburg. Cette dernière n'a pas hésité à licencier son employé pour homosexualité après 25 ans de service. Une employée du diocèse a eu vent de la présence du profil de l'éducateur sur un site de rencontres gay. À la suite d'un court entretien, il a reçut sa lettre de licenciement sans autre forme de procès. Le secrétaire du diocèse, Wolfgang Aumüller, éclaire cette décision par la nécessité de protéger la jeunesse dans le foyer où travaille l'éducateur et d'ajouter que son diocèse n'a pas de problème tant que les affinités sexuelles restent privées. L'avocat du licencié se dit convaincu que le profil de son client a été délibérément recherché car le site compte environ 100.000 membres. Le juge a rappelé qu' «heureusement, les temps sont révolus où l'on pouvait licencier en raison de l'orientation sexuelle». Le juge a d'ores et déjà prévenu Wolfgang Aumüller que cette affaire risquait de coûter très cher au diocèse. Celui-ci veut il rallumer les bûchers de Sodome face à une justice libérale? La prochaine audience aura lieu en avril. Têtu 30 11 06

 

 

 

 

Volker Beck
A 46 ans, Volker Beck est un des plus célèbres activistes gay d'Allemagne, porte-parole de la principale association LGBT allemande de 1991 à 2004. Il est aujourd'hui député Verts au Bundestag.

 

 

 

 

 

Guido Westerwelle
Il a fallu du temps, mais Guido Westerwelle a fini par dire qu'il était gay. Un acte de courage pour ce député mais surtout chef de parti. Depuis 2003, cet avocat dirige les Libéraux (FDP), un des principaux partis politiques allemands.

 

 

 

 

Ole von Beust
Figure de la droite allemande (CDU) depuis 1971, Ole von Beust a été élu maire de Hambourg en 2001. Victime d'une campagne, il a d'abord nié être gay avant de dire qu'il était bel et bien gay. Il a été réélu maire de Hambourg en 2004.

 

 

 

 

 

 

Berlin : Wowereit, un cas exemplaire

Difficile quand on pense homme politique gay à ne pas penser d'abord à Klaus Wowereit, encore plus qu'à Bertrand Delanoë. Car à la différence du maire de Paris, le maire SPD de Berlin semble moins pusillanime dans son affichage en tant que gay. Bertrand Delanoë va à la Marche des Fiertés. Klaus Wowereit y va aussi mais avec son compagnon. Il faut dire que Wowi (son surnom) n'a peur de rien. Il n'hésite pas à signer l'éditorial de bienvenue du programme d'un grand meeting cuir gay berlinois. Il n'hésite pas à sortir en boîtes, à montrer, en toutes occasions, qu'il est content et très fier d'être gay. Après les incidents de la Gay Pride de Moscou, il a invité son homologue russe à venir marcher aux côtés des homos lors de la Gay Pride de Berlin. Une conduite qui le rend populaire. Une conduite bien dans la ligne de son coming out de 2001, lorsqu'il avait, en plein congrès de son parti, lancé depuis la tribune officielle : "Je suis homosexuel et c'est aussi bien comme çà". Le SPD, qu'il conduisait, a remporté, nettement, les élections régionales, mi septembre. Wowi va donc faire un second mandat de cinq ans à la tête de la capitale allemande. C'est d'ailleurs avec son compagnon qu'il a remercié ses électeurs. E-llico 15 11 06

 

 

 

 

 

Berlin : Klaus Wowereit largement réélu maire
Klaus Wowereit, le maire social-démocrate et ouvertement homosexuel de Berlin, a été largement réélu dimanche à la tête de la ville-Etat.
A Berlin, le SPD mené par Klaus Wowereit arrive nettement en tête avec 31,2% des voix contre 21,6% à l'Union chrétienne-démocrate (CDU), ce qui constitue un des plus bas scores de l'histoire du parti conservateur dans la capitale. Klaus Wowereit sera donc reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans.
Le maire a déclaré qu'il veillerait à imposer "le plus de social-démocratie possible" dans les négociations de coalition avec les néo-communistes ou les Verts. Homosexuel déclaré, il s'est adressé la foule au QG de campagne du SPD aux côtés de son compagnon, en remerciant les Berlinois d'avoir voté "pour les partis démocratiques", l'extrême droite faisant un piètre score à Berlin (2,4%).

Les Verts sont parvenus quasiment au même niveau que le Parti de gauche (ex-communiste) avec quelque 13%, ce qui pourrait leur permettre de rentrer au gouvernement régional.
Le maire social-démocrate pourrait avoir le choix entre une reconduite de l'actuelle coalition "rouge-rouge" ou une ouverture vers les Verts. Il n'avait pas exclu cette hypothèse durant la campagne.
Mis en ligne le 18/09/06 e-llico 18 09 06

Allemagne : critiques des Verts contre les positions du pape sur l'homosexualité et le sida
Alors que Benoît XVI est en visite en Allemagne, un des dirigeants des Verts, le député Volker Beck, a reproché au souverain pontife de diaboliser le mariage homosexuel, considérant les homosexuels comme des "citoyens de deuxième classe". Il a reproché à Benoît XVI de recommander l'abstinence sexuelle plutôt que l'emploi de préservatifs en Afrique, contribuant ainsi, a-t-il dit, "indirectement" à l'expansion du sida en Afrique.
Mis en ligne le 11/09/06 e-llico

La Folsom Berlin 2006 a été un succès
L'édition 2006 de la Folsom Europe qui se déroule chaque premier week-end de septembre à Berlin a rencontré un grand succès.
Encouragés par un temps clément et doux, les harders européens ont envahi les rues du quartier gay de Shôneberg et au-delà. Plus de 2 500 personnes se sont massées dans l'ancienne brasserie du quartier de Kreuzberg où avait lieu la "Pig", partie officielle du samedi soir, organisée par RoB. La veille une autre "party" avait rassemblé plus d'un millier de participants pour une "Perverts" dans le quartier gay de l'est de la ville.
La fête de rue du samedi après-midi (nos photos) sur la Fuggerstrasse mêlait comme à l'accoutumée tous les styles et toutes les générations pendant près de cinq heures dans une atmosphère conviviale et bon enfant, entre stand de merguez et buvettes de bière.
Au-delà de la présence de bataillons d'Allemands venus de tout le pays, la communauté SM française était très nombreuse, avec une présence de plus en plus notables de harders du sud de l'Europe (Espagnols et Italiens notamment).
Commencée vendredi, la fête n'a pris fin qu'aux heures les plus avancées de la nuit de dimanche à lundi.

SM : Berlin accueille la Folsom Europe le premier week-end de septembre
Le premier week-end de septembre se tient le rassemblement de la Folsom Europe à Berlin. L'événement cuir, latex, uniforme et skin de la rentrée : un grand rendez-vous européen désormais incontournable au même titre que la Gay Pride.
Pendant un week-end complet, Berlin accueille tout ce que l'Europe compte de mecs hard pour ouvrir la saison 2006/2007. Comme la capitale allemande sait si bien le faire, elle se met en quatre pour multiplier les évènements au sein de la scène fetish.
Samedi 2 septembre, dans l'après-midi, la grande fête de rue sur la Fuggerstrasse , à Schöneberg rassemblera plusieurs milliers de mecs tous plus lookés les uns que les autres, dans une atmosphère sympathique de vaste " kermesse " hard. Un prélude à la party tant attendue de la nuit, la "Pig", deuxième édition du genre.
Plus de 2 000 personnes sont attendues, comme en 2005, à cette soirée exceptionnelle, point d'orgue du rassemblement désormais bien installé de la Folsom Europe de Berlin.
Cette seconde édition de la party officielle du week-end, aura lieu dans le cadre post-industriel d'une ancienne brasserie abandonnée du quartier de Kreuzberg que Berlin sait ménager. Mélange parfait de clubbing et cruising, la soirée propose une des meilleures programmations musicales d'Europe avec DJ Jack Chang et des aménagements exceptionnels pour la drague et la baise sur une surface inédite.
Organisée par RoB et Recon, la "Pig" se déroule à partir de 23 heures et jusqu'au petit matin.
Adresse : Maschinehalle, Viktoria Quartier, Kreuzberg. Entrée via Dudenstrasse 38.
Mis en ligne le 01/09/06

Pour la justice allemande, une lesbienne ne peut pas être renvoyée en Iran
Un tribunal allemand a jugé hier, lundi 7 août, qu'une lesbienne iranienne ne pouvait être renvoyée dans son pays compte tenu des dangers qu'elle y encourt. Le tribunal administratif de Stuttgart a donné raison à une femme de 27 ans arrivée en septembre 2003 et menacée de devoir quitter l'Allemagne. La juridiction, dont la décision fait jurisprudence, a estimé que la femme risquait en rentrant dans son pays de «perdre son identité », d'être exclue de la société en n'étant pas acceptée. La femme a déclaré vouloir vivre sa sexualité sans crainte d'être persécutée, voire condamnée à mort. En Iran, comme en Afghanistan ou encore en Arabie Saoudite, l'homosexualité est passible de lapidation. Têtu 08 08 06

600.000 personnes au Christopher Street Day de Cologne
Selon les organisateurs, quelque 600.000 personnes ont assisté dimanche à Cologne à la parade du Christopher Street Day. Le but de cette marche était de demander «reconnaissance, égalité, visibilité à 100%, des explications sur le HIV et le sida et plus de conscience de soi» , a expliqué Ralf Wandel, membre du conseil gay et lesbien de Cologne. Le député des Verts allemands Volker Beck, agressé fin mai à Moscou alors qu'il soutenait la première Gay Pride organisée dans la capitale russe, a notamment prôné «l'égalité de ! traitements pour les couples et une intervention plus forte pour protéger les droits humains des lesbiennes et des gay.» La veille, le Réseau lesbien de l'Etat régional avait récompensé le vice-chancelier social-démocrate Franz Müntefering pour son engagement en faveur de la communauté homosexuelle. Ce défilé, organisé chaque année dans plusieurs pays du monde,
commémore les émeutes qui avaient opposé en juin 1969 homosexuels et policiers dans la Christopher Street de New-York. Têtu 17 07 06

Allemagne : les députés approuvent une nouvelle loi anti-discrimination
Les députés allemands ont approuvé jeudi une nouvelle législation visant à lutter contre les discriminations liées au sexe ou à l'orientation sexuelle, un texte qui va plus loin que les directives européennes en la matière.

Cette loi, qui a fait l'objet de vives discussions entre les partis de gauche et de droite de la "grande coalition", permettra aux personnes victimes de discrimination, sur leur lieu de travail, mais également par exemple dans un hôtel ou auprès de leur assureur, de se tourner vers les tribunaux.
"Nous avons en Allemagne une société libérale et tolérante, mais où sévissent encore des discriminations", a expliqué la ministre sociale-démocrate de la Justice , Brigitte Zypries, en défendant son texte devant les députés du Bundestag (chambre basse du Parlement).
L'Allemagne s'exposait à des amendes pour ne pas avoir encore transcrit dans son droit national les directives européennes contre les discriminations.
Le texte approuvé jeudi par le Bundestag, et qui doit encore être voté par le Bundesrat (chambre haute) début juillet, a fait l'objet de vifs débats dans la classe politique, du fait de la volonté de la gauche d'offrir aux minorités une plus grande protection que celle apportée par les directives européennes.
Ainsi le texte pénalise les discriminations liées à l'homosexualité, à l'âge ou à la religion, alors que la législation européenne ne porte que sur le sexe, l'origine ethnique ou la race.
Mis en ligne le 30/06/06 e-llico

Le gouvernement allemand se met d'accord sur une loi antidiscrimination
Le gouvernement allemand de grande coalition s'est, après des mois de débats, mis d'accord sur une loi antidiscrimination plus protectrice que le reste de la législation européenne, a annoncé hier, mardi 2 mai, la ministre de la Justice Brigitte Zypries. Les grandes lignes de cette loi prévoient aussi une protection à l'embauche contre les discriminations à cause de l'orientation sexuelle, de l'âge, de la religion ou d'un handicap, là où l'Union européenne exige seulement des États membres des mesures contre les discriminations liées au sexe, à l'origine ethnique ou à la race. Le texte, dont le principe a été approuvé par les conservateurs de la chancelière Angela Merkel et par les sociaux-démocrates, commencera à être débattu dès la semaine prochaine par les députés du Bundestag où la grande coalition dispose d'une majorité confortable. «Nous espérons que [la loi] pourra entrer en rigueur le 1er août», a dit la ministre. L'Allemagne s'exposait à des amendes de 900.000 euros par jour pour ne pas avoir transcrit la directive européenne dans son droit national. En vertu du projet de loi allemand, un comité d'entreprise pourra lui-même déposer plainte pour faire valoir les droits d'un salarié, si celui-ci s'estime discriminé mais n'ose pas prendre cette initiative. Le texte, qui reprend l'essentiel du projet de l'ancienne coalition sociale-démocrate/Verte, avait été longtemps décrié par les conservateurs qui ont toutefois imposé par exemple de réduire de six à trois mois après les faits la période pendant laquelle une plainte peut être déposée. «Les lesbiennes et les gays attendaient depuis très longtemps cette loi », a déclaré l'Association des homosexuels d'Allemagne. La chargée d'affaires du gouvernement pour les handicapés, Karin Evers-Meyer (social-démocrate), a quant à elle demandé l'ajout au texte de dispositions supplémentaires, afin d'assurer aux handicapés un accès aux hôtels et restaurants. Têtu 03 05 06

le meurtrier d'un jeune Allemand condamné à la perpétuité
Un Suisse accusé d'avoir violé, torturé et assassiné à coups de baïonnette un Allemand de 15 ans, rencontré via internet, a été condamné jeudi à la réclusion criminelle à perpétuité.
Le condamné était accusé, avec un complice, un Allemand de 43 ans, d'avoir violé et tué de 30 coups de baïonnette l'adolescent dans une forêt de Bavière, après lui avoir proposé de l'argent en échange de relations sexuelles. L'affaire remonte à l'été 2004.
Mis en ligne le 21/04/06 e-llico

Le gotha de la télé allemande récompense un gay
Cette fois-ci, la remise de la caméra d'or, le plus grand prix pour la télévision et le cinéma en Allemagne, un mélange germanique des Césars et des 7 d'or, a ménagé une jolie surprise. Devant un parterre de stars en tenue de gala et retransmis en direct à la télévision, la caméra pour la meilleure comédie a été attribuée à l'animateur Thomas Hermann, une icône du monde gay berlinois. Il a été récompensé pour son show hebdomadaire sur la chaîne populaire Pro 7 et pour sa performance de cabarétiste à succès, qui attire le public comme un aimant et sait réunir sur l'une des plus grandes scènes berlinoises les meilleurs vedettes. Non seulement un hommage exceptionnel lui fut rendu pendant la soirée, mais en plus Thomas Hermann a tenu un discours allant droit au cur de la communauté homosexuelle.

Après avoir remercié «son mari avec lequel il rit chaque soir depuis 16 ans», il a dédié son prix à tous les homos en déclarant à l'intention des «gays de 16 à 20 ans, que faire son coming-out n'empêche pas de devenir célèbre». Voilà enfin une vedette qui ne mâche pas ses mots et sait adresser des messages devant des milliers de téléspectateurs. Espérons que sa carrière durera au moins aussi longtemps que son couple.

L'étrange coalition d'Angela Merkel
qui a appelé à Berlin de virulents ennemis des homosexuels, Edmund Stoiber et Wolfgang Schauble, le premier, ministre président de la très catholique Bavière a déposé un recours devant le conseil de justice contre la récente loi sur l'adoption par les couples homosexuels selon lui, « les enfants ne doivent pas recevoir sans leur consentement un environnement parental ne correspondant pas au schéma de base et au rôle de mère et de père ». Le ministère de la famille est confié à une ennemie jurée du partenariat qui refuse naturellement toute amélioration