Brésil

Dernière modification le 13 juin 07

21 articles, 3 illustrations

Un point d'actualité : "chaque année dans le monde, des femmes sont battues, violées et tuées en raison de leur préférence sexuelles; mais un plus grand nombre encore essuie les remarques d'un père, les insultes d'une voisine ou les blagues grivoise d'un collègue. La lesbophobie forme d'hostilité ordinaire, est encore, bien trop souvent, socialement correcte" Stéphanie Arc : les lesbiennes

 

Brésil : un Français assassiné à la Gay Pride de Sao Paulo
Il s'agit probablement d'un crime homophobe. Selon la police, un Français été victime d'un crime en marge de la "Parada Gay" de Sao Paulo de dimanche dernier, en raison de "l'intolérance sexuelle".

Un touriste français de 35 ans, Grégor Erwan Landouar, tué dimanche soir à coups de couteau à la sortie d'un bar à Sao Paulo, a probablement été victime d'un crime homophobe, selon la police.
La police a déclaré à la presse qu'elle travaillait sur plusieurs hypothèses mais que l'une des plus probables était celle de "l'intolérance sexuelle".
Deux raisons corroborent cette thèse, selon elle : le touriste français venait de participer à la traditionnelle "Parada Gay" au centre de Sao Paulo et le bar-restaurant Ritz à la sortie duquel il a été tué, dans le quartier aisé des "Jardins", est généralement fréquenté par des homosexuels.
Le touriste français a été attaqué par un groupe de trois à quatre jeunes dont deux avaient le crâne rasé, selon trois témoins qui avaient bu du champagne et bavardé avec le Français au comptoir du Ritz. L'un des assaillants lui a porté plusieurs coups de couteau dans le ventre avant de prendre la fuite, sans rien lui voler. "Ils sont arrivés en criant et l'ont agressé immédiatement. Cela a été complètement inattendu", a dit l'un des témoins à la police.
Le touriste français a été transporté aux urgences de l'hôpital Clinicas où il est décédé à son arrivée. Le commissariat des crimes raciaux et délits d'intolérance qui dispose d'une énorme banque de données sur des membres de mouvements racistes comme les "skinheads" collabore également à l'enquête.
D'après le service de presse du consulat de France à Sao Paulo mardi, le ministère des Affaires étrangères essaye de contacter la famille de Landouar, qui se trouvait depuis quinze jours au Brésil.
La 11ème "Parada Gay" de Sao Paulo a réuni dimanche plus de trois millions de personnes, gays, lesbiennes, bisexuels et sympathisants dans le centre de Sao Paulo. Selon le président de la Parada Gay , "un homosexuel est assassiné tous les 4 jours au Brésil".
e-llico Mis en ligne le 13/06/07

Trois millions de personnes à la Parada Gay de Sao Paulo
Plus de trois millions de personnes, gays, lesbiennes, bisexuels et sympathisants, ont envahi dimanche le centre de Sao Paulo pour la traditionnel "Parada Gay", selon les organisateurs.

L'an dernier, la police avait estimé la participation à la "Parada" à 2,5 millions de personnes, chiffre enregistré dans le Livre Guiness des Records. Cette année, la police n'a pas donné d'estimation chiffrée.
Le maire de Sao Paulo, Gilberto Kassab et plusieurs ministres du gouvernement fédéral, dont l'ex-maire Marta Suplicy (Tourisme) ont accompagné le défilé pour marquer leur appui à la manifestation placée sous le signe de la lutte contre les discriminations, l'homophobie, le racisme et le machisme.
e-llico Mis en ligne le 11/06/07

Un million d'évangéliques manifestent contre l'homosexualité à Sao Paulo
Un million de protestants évangéliques ont manifesté jeudi à Sao Paulo pour condamner l'homosexualité, à trois jours de la Gay Pride de la ville.
"Vade retro, satanismo! Vade retro homosexualismo!", était le mot d'ordre de la Marche de Jésus organisée par plusieurs églises évangéliques brésiliennes. Cette manifestation se voulait une contre-gay pride à trois jours de la grande marche homosexuelle de la capitale économique du Brésil.
En effet, la 11ème Gay Pride de Sao Paulo aura lieu dimanche pour "défendre un monde sans racisme, sans machisme ni homophobie". Elle devrait réunir plus de trois millions de personnes dans le coeur financier de Sao Paulo, ont indiqué les organisateurs sur le site www.paradasp.org.br. L'édition 2006 de la Gay Pride de Sao Paulo avait rassemblé 2,8 millions d'homosexuels et sympathisants. Pendant la visite du pape Benoît XVI à Sao Paulo il y a un mois, les organisations homosexuelles avaient dénoncé les pressions exercées par les groupes religieux.
e-llico is en ligne le 08/06/07

Manifestations d'homosexuels en faveur de la laïcité
Les organisations homosexuelles brésiliennes ont manifesté contre la visite du pape Benoît XVI dans les grandes villes du pays en réclamant un "Etat laïc de fait".

"Les catholiques font l'amour par plaisir, soutiennent la diversité sexuelle et ne condamnent pas les femmes qui avortent. Quand la hiérarchie de l'Eglise va-t-elle changer?", interrogeait une pancarte brandie jeudi dans l'une des manifestations de femmes et d'homosexuels organisées devant les principales églises des douze grandes villes brésiliennes.
L'Association brésilienne des gays, lesbiennes, bisexuels, travestis et transexuels (ABGLT) a de son côté publié mercredi une lettre réclamant "un Etat laïc de fait". "Nous dénonçons les pressions publiques que les groupes religieux, à commencer par le Vatican, exercent contre l'approbation de lois en faveur des gays, lesbiennes, bisexuels, travestis et transexuels dans le monde entier", indique l'ABGLT, qui représente quelque 200 organisations à travers le Brésil. Les convictions religieuses "ne peuvent influencer l'élaboration des politiques gouvernementales et encore moins servir à établir des discriminations", poursuit la lettre.
"Jésus aime les gays", proclamait une pancarte, lors d'une manifestation organisée par des associations d'homosexuels mercredi soir, à proximité du monastère de Saint-Benoît où est hébergé le pape.
"Une bonne partie de la violence dont nous sommes victimes est le fruit du discours intolérant de l'Eglise catholique sur les homosexuels", a indiqué à l'AFP Beto de Jesus, l'un des organisateurs de laGay Pride de Sao Paulo.
"La ville de Mexico a autorisé l'avortement, le Portugal aussi, dans plusieurs pays d'Europe l'union entre personnes du même sexe a été approuvée. Le programme caché du pape est d'éviter que la même chose ne se passe dans le reste de l'Amérique latine", a conclu Beto de Jesus.
e-llico Mis en ligne le 11/05/07


Manifestations gay durant la visite du pape
Les homosexuels vont organiser des manifestations de protestation durant la visite du pape Benoît XVI au Brésil, notamment contre les prises de position de l'Eglise catholique sur l'homosexualité.
A l'heure où le pape posera le pied sur le sol brésilien, le groupe Gay de Bahia, l'un des plus actifs dans la défense des homosexuels, organisera une manifestation devant la cathédrale, dans le centre de Salvador.
"C'est un acte de protestation face à l'arrivée du pape". "Nous brûlerons une photo du pape et un document de l'Eglise considérant l'homosexualité comme une chose intrinsèquement mauvaise", a indiqué à l'AFP le président de cette organisation Marcelo Cerqueira.
D'autres organisations d'homosexuels et de lesbiennes prévoient des manifestations symboliques dans plusieurs villes du Brésil, en particulier à Sao Paulo où le pape restera deux jours et à Rio de Janeiro, a indiqué Cerqueira.
"Les manifestations ne sont pas contre les catholiques, car beaucoup d'homosexuels sont catholiques, mais contre les propositions du pape qui voyage à travers le monde en semant la discorde", a-t-il ajouté.
e-llico is en ligne le 07/05/07

Le maire de São Paulo refuse l'application d'une loi contre l'homophobie
Le maire de São Paulo, Gilberto Kassab, a posé un veto sur la loi municipale contre les discriminations homophobes, ce qui rend plus vulnérables les personnes LGBT, exposées actuellement à une vague d'agressions et de meurtres homophobes dans la ville. Luiz Náder, avocat travaillant au parlement, a contesté la décision du maire, déclarant que « les allégations de Gilberto Kassab pour justifier son veto sont d'ordre politique et non pas juridique .» En effet, le gouvernement du Brésil ayant décentralisé l'application des lois, le seul levier pour revenir sur la position du maire reste le poids des manifestations populaires. Ainsi, face à ce veto, le député Carlos Gianazzi affirme que « c'est pratiquement impossible de revenir sur ce veto à la mairie, à moins qu'il y ait un immense mouvement populaire .» «Il est essentiel de mettre la pression sur les conseillers, au-delà de l'annulation de ce veto pour qu'un nouveau projet de loi soit approuvé, poursuit Regina Facchini de l'association Parada do Orgulho GLBT (Fiertés LGBT). Nous devons dès maintenant nous rassembler, y compris pour le 17 mai, journée internationale de lutte contre l'homophobie, pour l'approbation des projets contre l'homophobie. » L' Idaho (International day against homophobia) prépare déjà la grande manifestation du 17 mai pour revenir sur la décision du maire. Têtu 16 03 07

Un quotidien publie des photos de clients d'un sauna gay

Une photo choc en une du Diario de São Paulo , un quotidien populaire, en date du 23 février, montre une quarantaine de clients d'un sauna gay, de dos et seulement vêtus de serviettes, alignés contre un mur. Cette photo a été prise lors d'une descente de police effectuée suite à la plainte d'un client qui affirmait qu'il y avait un trafic de stupéfiants dans l'établissement. Les lecteurs ont pu découvrir une seconde photo, à l'intérieur du journal montre les mêmes clients, de face mais le visage penché vers le sol. Ils ont été maintenus ainsi une trentaine de minutes. L'Alterosas, ouvert depuis 37 ans, est l'un des plus anciens saunas gay de São Paulo. Résultat de l'opération: pas de drogues mais le gérant est soupçonné de proxénétisme. De jeunes prostitués préféraient y travailler en toute sécurité plutôt que dans la rue. Au Brésil, il n'est pas rare que la presse publie les photos de coupables ou présumés coupables. Têtu 28 02 07

Les couples de même sexe peuvent adopter des enfants
Le 2 janvier dernier, la commission des lois de la Chambre des députés a approuvé une série de modifications concernant la loi sur l'adoption, donnant ainsi aux couples homos la possibilité d'adopter au même titre que les couples hétéros. La commission a en fait transposé dans la législation une jurisprudence de l'État de Sao Paulo qui avait autorité l'adoption d'une petite fille par un couple d'hommes. Par ailleurs, ce sera désormais au gouvernement fédéral que les demandes d'adoption devront être présentées. Les Brésiliens ont la priorité pour adopter dès lors qu'ils répondent aux exigences de la commission. Pour la députée Teté Bezerra, qui a proposé le texte, les modifications permettront plus de transparence sur les procédures d'adoption. La députée rappelle également que les nouvelles dispositions sont en accord avec la législation internationale, qui a été transposé en 1990 dans le droit fédéral brésilien sous le nom de Statut de l'enfant et de l'adolescent. Têtu 18 01 07

Sao Paulo vote contre les discriminations homophobes
Le 21 décembre dernier, le conseil municipal de Sao Paulo a voté un texte de loi locale, punissant toute forme de discrimination fondée sur l'orientation sexuelle. Ce texte est une première dans un pays où la violence envers les homosexuels est très présente. La mairie a déjà créé en février 2005 un service municipal, la Coordination des droits de la diversité sexuelle (CADS), chargé d'organiser la lutte contre l'homophobie au sein de l'administration. Ce sont les 11 fonctionnaires de ce service qui ont élaboré le texte de loi qui prévoit notamment l'obligation d'afficher dans tous les locaux publics que «toute forme de discrimination ou pratique de violence en raison de l'orientation sexuelle seront punies selon les termes de la loi». Les sanctions prévues vont de l'amende à l'emprisonnement selon la gravité des faits. Têtu 3 01 07

Un couple d'homosexuels obtient le droit d'adopter une fillette
La justice brésilienne a reconnu pour la première fois à un couple d'homosexuels masculin le droit d'adopter une petite fille de cinq ans, a annoncé leur avocat Heveraldo Galvao.

Vasco Pedro da Gama, âgé de 38 ans, et Junior de Carvalho (46 ans) se sont vu reconnaître le droit d'adopter la petite Theodora. "Nous espérons qu'il sera désormais plus difficile pour les juges de rejeter une demande d'adoption par un couple homosexuel", a indiqué Me Galvao à l'agence de presse Globo.
La décision a été prise par un juge des enfants et de la jeunesse à Catanduva, une ville de 110.000 habitants dans l'Etat de Sao Paulo. C'est la première fois qu'un couple masculin obtient le droit d'adoption au Brésil. Des couples de femmes homosexuelles avaient déjà conquis ce droit, dans le Rio Grande do Sul et à Rio de Janeiro. Theodora vit avec ses parents depuis le mois de décembre. Gama et Carvalho constituent un couple stable dont la relation a débuté il y a 14 ans, un élément qui a pesé dans la décision de la justice.
"Nous sommes partis du principe que ce qui n'est pas explicitement interdit peut devenir légal", a souligné l'avocat. E-llico Mis en ligne le 23/11/06

Un motel condamné pour avoir refusé l'entrée à un couple de lesbiennes
La justice de l'état du Rio Grande do Sul, situé dans le sud du pays, a condamné un motel à payer une indemnisation pour dommage moral à un couple de lesbiennes qui s'y étaient vu refuser l'accès avec mépris. Le couple, peu sûr de ses droits, avait contacté l'association Nuances - Groupe pour la libre expression sexuelle, qui les a encouragées à porter plainte et a mis un avocat à leur disposition. «Il est inadmissible d'assister à ce genre de discrimination dans notre pays en 2006. Nous, être humains, devons nous abstenir de juger nos semblables et de les discriminer. Dans le cas contraire, la justice se chargera de punir les indélicats, et de dédommager leurs victimes », affirme le jugement du tribunal . Têtu 03 11 06

Une artiste trans dans la course des législatives
Katielly Lanzini, une artiste plastique transsexuelle de 45 ans, se présentera aux élections législatives de l'état de Santa Catarina, situé dans le sud du pays. Sa notoriété s'est accrue récemment, lorsque des supporters rageurs ont détruit sa statue du joueur de foot Ronaldinho Gaúcho, haute de 7,50 mètres , suite à l'élimination du Brésil par la France en quarts de finale de la Coupe du monde, le 1er juillet dernier. Sur les décombres, ils avaient laissé une tête de coq, symbole français.
Katielly Lanzini a annoncé les grandes lignes de son programme : «au Brésil comme partout dans le monde, la cause homo et trans grandit. Mon programme est fondé sur la reconnaissance de nos droits, mais aussi sur la lutte contre la corruption» , a-t-elle déclaré. Les élections législatives auront lieu en octobre. Têtu 17 07 06

Homophobie : plus de 2500 gays assassinés au Brésil en dix ans
Le chiffre est tout bonnement incroyable et particulièrement effroyable mais 2 509 homosexuels ont été assassinés au brésil au cours des dix dernières années
Au cours de la dernière décennie, 2 509 homosexuels ont été assassinés au Brésil, a indiqué, le 12 juillet, Toni Reis, le secrétaire général du collectif d'organisations gay, lesbiennes, bisexuelles et transgenres. "Il s'agit d'assassinats barbares et cruels", a expliqué Toni Reis lors d'un séminaire à la Chambre des députés destiné à évaluer les progrès des programmes publics contre la discrimination.
Des représentants d'organisations de tout le Brésil ont demandé aux députés d'approuver un projet de loi punissant l'homophobie, actuellement à l'examen au Parlement.
"Le Parlement a une dette gigantesque envers la communauté GLBT brésilienne", a estimé quant à lui le président du collectif des organisations, Marcelo Nascimento.
L'édition 2006 de la Gay Pride brésilienne, l'une des fêtes les plus animées après le carnaval, a attiré cette année trois millions de personnes au cur de Sao Paulo. Ce record de public a été considéré comme une "victoire" par le GLBT qui avait appelé les participants et sympathisants à se rassembler sur le thème " l'homophobie est un délit". Mis en ligne le 13/07/06 e-llico

Record à São Paolo: trois millions de personnes pour défendre la fierté homosexuelle
L'affluence en ferait pâlir plus d'un. Près de trois millions de personnes, selon la police, se sont réunies dans les rues du centre-ville de São Paulo, pour la traditionnelle gay pride. Le collectif d'organisations gay, lesbiennes, bisexuelles et transgenres de São Paulo avait appelé à manifester sous le mot d'ordre «L'homophobie est un délit». Normalement, la dixième édition de la gay pride brésilienne devait avoir lieu dimanche 18 juin, mais elle a été avancée de 24 heures en raison du match de football Brésil-Australie. De nombreuses revendications portaient sur la légalisation des unions des couples du même sexe, et beaucoup ont dénoncé l'homophobie très forte dont sont victimes les gays et les lesbiennes du pays. Têtu 19 06 06

Les cabines d'essayage féminines ouvertes aux transsexuelles
Les transsexuelles de l'État de Rio Grande do Sul, situé à l'extrême sud du Brésil, pourront dorénavant utiliser les cabines d'essayage des boutiques de vêtements. En effet, la plainte d'une cliente, choquée de voir deux transsexuelles sortir de leur cabine pour un défilé improvisé en sous-vêtements, a été déboutée. Le juge a également refusé la demande d'indemnisation pour «dommage moral» que réclamait la plaignante: «L'entreprise n'a commis aucune faute dans sa prestation de service. Au contraire, elle a respecté le droit à la dignité de la personne humaine, et à sa non-discrimination», a-t-il déclaré. «Ce précédent nous évitera la honte subie lorsque des vendeuses nous demandent d'aller dans les cabines pour hommes», a déclaré Julia, une transsexuelle présente lors du jugement. Têtu 26 05 06

Brésil : le président des évêques reçoit un Oscar gay
Le président de la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) et archevêque de Bahia, Monseigneur Geraldo Majella Agnelo, a reçu le "Trophée Triangle Rose", un Oscar gay symbolique décerné par le Groupe Gay de Bahia (GGB) aux personnalités ayant le mieux défendu les droits des homosexuels.
En 2005, Monseigneur Agnelo avait affirmé qu'il était "légitime que les homosexuels revendiquent de pouvoir vivre dans une société où leurs différences soient respectées sans discrimination ou persécution".
Selon le CGB "l'hommage à l'archevêque Agnelo doit servir à ouvrir un canal de communication plus effectif avec l'Eglise catholique et à encourager la création d'une pastorale exclusivement consacrée aux homosexuels".
Le président de la Chambre des députés, le communiste Aldo Rebelo et le député et ex-guérillero, chef de file des Verts, Fernando Gabeira, ont également reçu un hommage du GGB pour avoir "soutenu activement" le programme national du gouvernement Lula "Un Brésil sans homophobie". Mis en ligne le 20/03/06 e-llico

Une affiche montrant un baiser entre deux hommes crée le scandale
Une campagne d'affichage représentant deux hommes torse nu en train de s'embrasser fait scandale à Sao Paulo. Ce baiser, reproduit en 4x3 à plus de vingt exemplaires, fait la promotion d'une nouvelle gamme de préservatifs et de lubrifiants destinés à un public gay. «Il s'agit d'une démonstration d'amour et de tendresse qui n'aurait pas dû choquer les gens», s'étonne Lula Ramires, coordinateur du groupe LGBT Corsa. Ce n'est pas l'avis du conseiller municipal Carlos Apolinario, représentant du Parti démocrate travailliste (PDT, centre), et auteur d'un projet de loi pour une journée de «fierté hétérosexuelle». Pour lui, «que celui qui souhaite être gay le soit, mais il n'est pas nécessaire d'en faire la propagande». Il menace de demander officiellement le retrait de cette campagne, dont le slogan est «liberté et plaisir», pour que «les bonnes murs soient respectées» Têtu

Sao Paulo : 2 millions de personnes à la gay pride
Le président du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodríguez Zapatero, a été élu "Personnalité de l'année" par l'Association brésilienne de la fierté Gay, Lesbienne et Transexuelle (ABGLT) de Sao Paulo.
Le Prix de la Diversité a été reçu au nom du chef du gouvernement espagnol par l'ambassadeur d'Espagne au Brésil, Ricardo Peidro Conde, dans la nuit de jeudi à vendredi lors de la cérémonie d'ouverture du Défilé de la fierté Gay qui s'est déroulé dimanche au cur de Sao Paulo réunissant plus de deux millions de personnes. Leur principale revendication était la légalisation de l'union civile des personnes du même sexe.
Les homosexuels brésiliens veulent faire pression sur le gouvernement du président Lula, à qui ils avaient décerné l'an dernier l'"Oscar Gay" du Groupe Gay de l'Etat de Bahia pour qu'il soumette le projet de loi au Parlement. C'est le Parti des Travailleurs (PT) de Lula qui avait présenté ce projet il y a dix ans mais il n'a toujours pas été mis à l'examen au parlement.
Mis en ligne le 30/05/05 e-llico

Sao Paulo, la plus grande capitale gay au monde
Cette mégalopole qui abrite 20 millions d'habitants, a la particularité de vivre jour et nuit. C'est l'eldorado californien du Brésil, et chaque année des gays du pays grossissent le rang des troupes qui est déjà élevé. Il faut dire que Sao Paulo a des atouts incontestables : pas moins de 48 à 52 clubs gays, des saunas gigantesques, des soirées privées qui se donnent sur le toit des plus beaux gratte-ciels, d'innombrables bars. De nombreux récits font part de la fascination des voyageurs pour les saunas de Sao Paulo; des centaines de mecs tous plus spectaculaires les uns que les autres vous accueillent la serviette entre les cuisses. Il faut y être en juin. Pour sa 8 ème édition
(1 ère en 98) la gaypride a réuni plus de 2 millions de personnes ; les festivités démarrent le jeudi et se terminent le dimanche. Pour l'occasion les gays affluent de tout le pays, en combinaisons spécial gaypride et tous les délires sont permis, Sao Paulo en ce mois de juin est une ville rose avec des évènements dans les parcs d'attractions...
Fouad Zeraoui de Baby Boy Septembre 2005

Brésil : programme de lutte contre l'homophobie
Le gouvernement de gauche brésilien lance aujourd'hui un programme de lutte contre la discrimination et la violence envers les homosexuels et les travestis inédit dans ce pays mais aussi toute l'Amérique du sud.
Le dispositif "Brésil sans homophobie" a été élaboré par le Secrétariat des droits de l'homme et le Conseil national de lutte contre la discrimination en collaboration avec différents ministères.
"Brésil sans homophobie" comprend notamment la formation de personnel dans les domaines de la sécurité publique, de l'éducation et de la santé et le développement des politiques en faveur des homosexuels afin de réduire les discriminations. Selon le Secrétariat des droits de l'homme, plus de 2.000 homosexuels ont été assassinés au Brésil, au cours des vingt dernières années.
Mis en ligne le 26/05/04 e-llico

Brésil : union civile gay dans l'Etat du Rio Grande
L'union civile des personnes de même sexe a été autorisée vendredi dans le Rio Grande do Sul par une décision des autorités locales publiée au Journal Officiel de cet Etat.
Le texte de la décision prévoit que les homosexuels "qui vivent une relation de fait durable" pourront enregistrer officiellement leur union.
"En dépit des discussions ethiques, philosophiques, anthropologiques et religieuses sur ce thème, le fait est que les relations homosexuelles existent et sont dignes d'être officialisées", souligne le texte.
Mis en ligne le 08/03/04
e-llico

Un couple d'activistes agressé, puis discriminé par la police
Un couple d'activistes gay appartenant au Groupe Dignité, une association LGBT reconnue, a été agressé à Curitiba, la capitale de l'État de Parana, située au sud du Brésil. Igo Martini et son compagnon Marcio Marins sortaient d'une fête d'anniversaire dans le centre ville, et cherchaient un taxi lorsqu'un couple, rapidement rejoint par un autre homme, les ont passés à tabac, en leur criant « Vous devez mourir, pédés, bâtards, insectes dégoutants ». Deux voitures de la police municipale sont arrivées sur les lieux, mais ont laissé partir les agresseurs, emmenant manu militari au poste les deux victimes, puis les accusant dans le procès verbal d'avoir été les agresseurs. Après avoir été examinés par des médecins de l'hôpital, qui ont constatés des blessures légères, ainsi que de graves lésions, Igo et Marcio ont porté plainte contre la police municipale et leurs agresseurs. Deux procès (pénal et civil) auront lieu s'ouvriront prochainement.

Etat de Rio de Janeiro : projet de loi d'aide au retour à l'hétérosexualité
Une proposition de loi prévoyant dans l'Etat de Rio de Janeiro un "programme d'aide" aux homosexuels qui souhaitent revenir à l'hétérosexualité, suscite l'indignation des organisations gays qui veulent empêcher son adoption.
La proposition d'un député du Parti Social Chrétien, pasteur de la secte évangélique Assemblée de Dieu, prévoit la création, par le gouvernement de l'Etat de Rio, d'un "programme d'aide aux personnes qui, volontairement, ont opté pour le passage de l'homosexualité à l'hétérosexualité".

Le texte a déjà été approuvé par deux commissions de l'Assemblée législative de Rio de Janeiro, la commission de Constitution et Justice, et celle de la Santé.
Pour l'organisation gay Arc-en-Ciel qui s'oppose à ce projet, il s'agit "une vaste plaisanterie politique" car "il part du principe que l'homosexualité est une maladie qui nécessite un traitement".
Mis en ligne le 15/05/04 e-llico