Humour

"La virulence homophobe a augmenté en proportion directe
de la plus grande acceptation des homosexuels" Léo Bersani

Dernière modification le 10 novembre 06

4 articles

Lettre d'un gaucher à sa mère du site monchoix.net rubrique coming-out

Lutte pour les droits des hétérosexuels : du site monchoix.net rubrique coming-out

Et  un, et deux, et trois pédés !
"ils ont des petites bites" C'est ce que l'éminent Professeur A Tardieu disait en 1857 des homosexuels
Bigre ! Qu'allons-nous devenir ?...


Ceci est un pingouin homo, il vit en couple dans un zoo Belge
à quoi se distingue un pingouin homo d'un pingouin hétéro?
Il a aussi des plumes dans le cul

Dialogus dialoguez avec les plus grandes figures de l'Histoire
dont beaucoup d'icônes gays

 

Télé : Stéphane Bern, reine de France...2 ?
Stéphane Bern, transfuge de Canal+ et Fou du roi de France Inter, ne recule devant aucun jeu de mot. Engagé par France Télévisions pour la saison prochaine, il a intitulé son nouveau talk show de seconde partie de soirée "L'Arène de France"... Allusion, bien entendu, à son penchant bien connu pour... les têtes couronnées ! A moins qu'il y ait un autre sens caché, mais lequel ? Mis en ligne le 24/08/08 e-llico

Un discours hystérique, Le discours de Madame H pour les « Isidors » 17 mai 2006 / Librairie Bluebook mardi 30 mai 2006.

La première cérémonie des « Isidor » était placée sous le haut matronage de Madame H , éminente personnalité « trans-pédé-gouine », c'est-à-dire en langage plus châtié « altersexuelle » des arts et lettres. Avant de remettre leurs diplômes à chacun des 15 auteurs présents, Madame H a prononcé un discours fleuve de 2 h, dont elle nous a autorisés à reproduire ici un court extrait. Qu'elle en soit remerciée.

Bonsoir,

Je crois qu'il y a un malentendu. Quand j'ai été contactée pour remettre les « Isidors », moi qui ai toujours l'inconscient mal tourné, j'ai entendu : « remettre les zizis d'or ». J'étais toute contente : chouette, je vais remettre des prix à des stars du porno que je pourrai embrasser. Eh bien non, me voilà prise dans un « gay-apens », où il est question de littérature jeunesse.

Mais vous devriez le savoir que je déteste la jeunesse, les enfants... Pour moi, la jeunesse est une maladie ! J'ai écrit un livre pour les jeunes. Cela s'appelait : De la varicelle à l'acné ou de la disgrâce des peaux infantiles . Personne n'a voulu l'éditer. J'ai été censurée !

J'ai étudié la liste des livres répertoriés par HomEdu : rien sur l'acné ! Il est vrai qu'il y a une autre maladie - après l'acné - qui ravage notre jeunesse. On n'en parlera jamais assez. Cette maladie s'appelle l'hétérosexualité. Ce n'est point une maladie, mais une véritable épidémie. Quand on a 13 ans, on veut toujours être comme tout le monde, eh bien on vit très mal de ne pas être malade. Moi, quand j'étais petite, j'avais une peau très saine, et pour m'intégrer, je me dessinais des boutons sur le visage, mais je m'égare...

Après l'acné et l'hétérosexualité, il y a une troisième maladie qui ravage nos enfants et adolescents : elle s'appelle « Edwige Antier ». C'est une pseudo-psy, une bonne-soeur déguisée en psychologue. Elle est à la psychanalyse ce que le député Christian Vanneste est à la politique... Comment dire ?... Des imbéciles !

Savez-vous ce qu'Edwige Antier a déclaré au sujet du livre pour enfants Jean a deux mamans  : « C'est aux parents de savoir ce dont ils veulent parler à leurs enfants. L'éditeur n'aurait-il pas dû préciser que c'est un livre avec avis parental ? Imaginez que des homosexuels voient leur enfant choisir un livre nazi dans une bibliothèque jeunesse ! Vous trouveriez cela normal ? »

C'est très sympa cette comparaison. N'est-ce pas ? Le pauvre Jean, il faut sauver cet enfant, réécrire son histoire. J'ai des propositions de titres à vous faire : Jean a un papa et une maman alcooliques (une histoire très équilibrante et rafraîchissante). Ou alors : Jean a un papa qui tape sa maman (une romance très fleur bleue).

Mais bon, aujourd'hui, on va faire comme si l'hétérototalitarisme n'existait pas, comme si Edwige Antier n'avait jamais existé, et nous allons rendre hommage à cette littérature jeunesse pleine de pédés, de gouines et de trans, une littérature pleine d'arcs-en-ciel et de boutons, mais des boutons de roses !

Madame H.
transmis par Homoedu

 

 

 

20 recommandations aux hétérosexuels qui ne sont pas homophobes mais...

Evitez les musées et les galeries d'art, le théâtre, l'opéra, les ballets ou les concerts
Ne vous rendez dans aucun grand magasin, et surtout pas dans une boutique de mode
Ne fréquentez pas les antiquaires, les marchés aux puces, les ventes aux enchères ou les magasins de décoration d'intérieur
Ne vous branchez pas sur Internet
N'allez surtout pas chez le coiffeur ou au salon de beauté
Ne vous rendez à aucun défilé de mode ni à aucun vernissage
Arrêtez de fréquenter le fitness et les salles de musculation et les douches communes
Evitez les écoles, en particulier les salles des maîtres
Evitez de passer la nuit à l'hôtel
Ne passez plus vos vacances au bord de la mer ou alors couvrez-vous.
Ne vous rendez ni à Paris, à Londres, à San Francisco, à Berlin, à Barcelone, à Rome, à Casablanca, à La Mecque, à Dakar, à Johannesburg, à Jérusalem, à Bangkok, à Sao Paulo ou dans n'importe quelle autre grande ville du monde.
N'approchez aucune personne revêtant un uniforme (médecin, infirmier, policier, pompier, etc.)
Ne vous rendez à aucune manifestation sportive (patinage artistique, tennis, etc.)
N'allez plus aux toilettes en dehors de chez vous
Evitez à tout prix de vous promener au bord d'un lac ou dans les parcs publics
Evitez les églises et surtout les monastères
N'adressez plus la parole à vos voisins, à vos collègues de travail ou à vos amis même étrangers, car un sur 10 est homo ou bi, et un sur 17 environ est homo uniquement !

Méfiez-vous des membres de votre famille ! Car en raison de votre homophobie, ils n'ont pas voulu faire leur coming-out ; pensez à vos enfants, vos neveux et nièces, vos cousins et cousines, vous aimez des gens pour ce qu'ils ne sont pas ! Ce peut-être aussi l'un de vos parents ou de vos grands-parents puisque autrefois le mariage était quasi obligatoire et la stérilité nullement attachée à l'homosexualité ! Mais si vous le savez, ne dites rien, surtout n'allez pas dénigrer vos origines.

Et méfiez-vous de vous-même car à n'importe quel moment de la vie tout hétéro peut ressentir un sentiment un désir étrange pour une personne du même sexe ! sentiment refoulé depuis l'enfance et lorsque par homophobie, une personne en vient à agresser une autre, les psy diagnostiquent alors une pathologie.

D'ailleurs si vous êtes homophobe, c'est peut-être bien que comme chez les autres « caméléons » vous ne voulez pas que cela se sache que vous êtes homo ou bien vous croyez possible en vain, de chasser de votre cerveau ce sentiment que vous croyez inférieur

Humour: Fabrice Éboué répond à «Têtu»
Auteur d'une blague sur les homos et sur Bertrand Delanoë, l'humoriste Fabrice Éboué a répondu à Têtu , à la suite de notre article sur les réactions mitigées à la mairie de Paris Il tient à replacer la blague dans son contexte: «Il s'agit en effet d'un sketch traitant du quartier du Marais et de l'homosexualité en général», note-t-il, en rappelant que l'anecdote en question était fictive, tout comme les propos qu'il prêtait au maire de Paris. «J'espère avant tout n'avoir froissé aucunement les sensibilités des uns et des autres» , dit Fabrice Éboué, qui affirme aborder largement la question gay et lesbienne dans son spectacle. Pour exemple, cette précision au détour de sa réponse: «Je souligne […] le caractère paisible du quartier du Marais, persuadé que si l'on y brûle des voitures ce n'est point par haine, mais par amour des pompiers. » Têtu 29 09 06

logo ARTICLE 40