Prêtrise et homosexualité

"Drames personnels, rejet familial, scolaire ou professionnel, blessures intimes, désespoir :
l'homophobie est une violence sociale encore méconnue qui continue à briser des vies"Bertrand Delanoë

Dernière modification le 16 septembre 06

14 articles, 1 illustration


_______________________________________________________________

Interdiction de la prêtrise pour les homosexuels Pours et Contres

 

Eglise catholique papiste : Benoît XVI interdit la prêtrise aux homosexuels
Un document sur le sujet a été rédigé par la congrégation pour l'éducation catholique, le service du Vatican en charge des séminaires, et a été signé cet été 2005 par Benoît XVI.
Ce document recommande de refuser l'ordination aux séminaristes n'ayant pas pu rester chastes durant les trois années précédentes, ou qui vivraient leur homosexualité de manière ostensible, ou qui s'intéresseraient un peu trop à la culture homosexuelle.
L'Eglise a toujours condamné l'homosexualité et les consignes de mise à l'écart de la prêtrise des homosexuels remontent à 1961...
Mais le scandale des prêtres pédophiles qui a éclaboussé l'Eglise américaine a conduit le Vatican à renforcer sa position à l'encontre de ce qu'il considère comme des " profils à risque ", notamment du fait du maintien intangible du célibat des prêtres.
Selon la presse encore, le document sera accompagné du commentaire d'un psychologue "de réputation internationale". Sans doute pour tenter de donner une caution scientifique à une décision de caractère moral.
"l'Eglise, même si elle respecte profondément les personnes homosexuelles, ne peut admettre comme prêtres ceux qui pratiquent l'homosexualité, qui présentent des tendances homosexuelles profondes ou qui soutiennent ce qu'on appelle la "culture gay", car il s'agit d'une situation qui représente un obstacle aux relations correctes entre hommes et femmes".
Le document, qui fait "seulement" huit pages, est découpé en trois chapitres: "Maturité affective et paternité spirituelle", "Homosexualité et accès à la prêtrise" et "Discernement de l'Eglise concernant l'aptitude des candidats".
En présence d'un "sérieux doute" sur la sexualité du candidat, celui-ci ne doit pas être ordonné prêtre. "Les tendances qui ne seraient l'expression que d'un problème transitoire, comme celui d'une adolescence non encore achevée, doivent avoir été totalement surmontées au moins trois années avant l'ordination diaconale".
La congrégation pour l'éducation catholique tient à souligner, sans crainte de contradiction, que les personnes homosexuelles doivent cependant être "accueillies avec respect et délicatesse" et qu'il convient d'éviter "tout signe de discrimination"!
Mis en ligne le 14/11/05 e-llico

Vatican : les homosexuels sont immatures, narcissiques et manipulateurs
Les homosexuels sont immatures, narcissiques, voire manipulateurs, selon le prêtre et psychanalyste français Tony Anatrella qui commente dans le quotidien officiel du Vatican l'instruction désormais officielle barrant la prêtrise aux homosexuels.
Comme si l'instruction du Vatican ne suffisait pas, Tony Anatrella en rajoute une couche dans un commentaire de la décision interdisant l'ordination de prêtres homosexuels dans le quotidien officiel du Vatican, l'Osservatore Romano.
Pour Tony Anatrella qui est consultant aux conseils pontificaux pour la famille et pour la santé, "l'homosexualité apparaît comme un inachèvement et une immaturité foncière de la sexualité humaine", et par conséquent les homosexuels "ne sont pas dans l'état adéquat pour se marier, pour adopter des enfants et pour accéder au sacerdoce".
Les prêtres homosexuels, estime encore Anatrella, ont tendance à détourner leur fonction "à des fins narcissiques". Outre les "risques de passage à l'acte sexuel", le prêtre énumère les comportement développés, selon lui, par les prêtres homosexuels: "relations souvent fusionnelles", "repli sur un clan de personnes de même type" ou encore "exercice du gouvernement manipulatoire des idées et des personnes".
Les évêques et les personnes en charge de la formation des séminaristes sont en conséquence appelés à détecter les candidats à problèmes. Pour Anatrella, attention en particulier "aux candidats qui ont rencontré des difficultés d'identification à leur père", à ceux "qui demeurent dans des hésitations identitaires, qui ont tendance à s'isoler, qui ont du mal à s'interroger sur eux-mêmes, qui sont parfois dans le déni des questions sexuelles, qui ont une propension à s'idéaliser".
Les séminaristes qui ont une amitié sélective avec un autre étudiant, qui ont eu durant l'enfance ou l'adolescence des expériences homosexuelles "qu'ils ont tendance à minimiser", qui "visitent des sites pornographiques sur internet", qui "manifestent un sentiment de culpabilité" ou qui "se vivent comme des victimes", sont également à surveiller, estime Mgr Anatrella.
Il précise que l'instruction ne vise pas les homosexuels qui sont déjà ordonnés prêtres, et qui le demeurent. Il leur est cependant demandé de s'abstenir de vivre dans des communautés "regroupant le même type de personnalité", de ne pas revendiquer un ministère auprès des homosexuels, et de ne pas participer à des associations militant en faveur de l'homosexualité.
Mis en ligne le 30/11/05

Pays-Bas : Un premier prêtre homo a été démis de ses fonctions
Le prêtre Wim van den Berg, curé d'Eijsden et ouvertement homosexuel, a été démis de ses fonctions avant Noël par Mgr Wiertz, l'évêque de Roermond, au sud du pays. La presse néerlandaise rapporte de nombreuses rumeurs plus ou moins compliquées sur les raisons de cette démission forcée, mais cela ressemble beaucoup à une décision anti-gay, dans la ligne des récentes décisions prises au Vatican. À tel point que Mgr Wiertz est venu s'expliquer dans les colonnes du magazine gay Gaykrant: «La raison de cette démission? Je trouve que c'est à lui de la révéler. Il peut en parler autant qu'il le souhaite, mais ce n'est pas à moi de le faire.» Wim van den Berg aurait-il pu rester curé d'Eijsden? «Non, bien sûr que non. Au sein de l'Église, quelqu'un qui est ordonné par un évêque doit soumission et obéissance à l'Église. La communauté des croyants doit être sûre que quelqu'un peut être pris au sérieux sur tous les aspects de sa vie.» Morale de l'histoire: être gay n'est donc pas être assez sérieux pour l'Église catholique néerlandaise, pourtant une des plus progressistes du monde. Têtu 5 janvier 06
............................................................................

Note du Collectif anti-homophobie : si certains homosexuels sont ainsi, alors certains hétérosexuels sont pareils en même proportion, car il n'y a qu'une seule humanité avec les mêmes qualités et les mêmes défauts ! voila des théories que les autres psys ont abandonnées depuis longtemps. Quant au sentiment de culpabilité, nous espérons qu'il n'est dû qu'à l'homophobie de "Mgr". Tout mgr qu'il est il n'a pas le droit de nous manquer de respect, car tous les chrétiens et les autres sont égaux en dignité ! Mgr a tort de semer la zizanie dans la communauté chrétienne qui compte 10 % d'homosexuel-le-s et de mésestimer l'intelligence et les qualités de coeur des paroissiens.
La hiérarchie de L'Eglise papiste a choqué à juste titre et sort les gros canons car elle est sur la défensive, après toutes les affaires de pédophilie qu'elle a protégées pendant des années..
Il est choquant que des catholiques sincères hésitent à dire qu'ils le sont car la hiérarchie du clergé leur fait honte, et d'ajouter "catholique je le suis mais antipapiste ! " De plus en plus, catholique devient synonyme d'extrême droite !
L'ensemble des homosexuels ne constitue pas une race, cependant les propos du citoyen Anatrella par la généralisation à un ensemble de personnes de traits de caractères qui ne se trouvent que chez quelques-uns, et qui plus est se retrouvent ailleurs, sont de type raciste, et ils jettent l'opprobre sur une catégorie de citoyens pouvant être dès lors objets d'agressions; normalement aucun citoyen n'est au dessus des lois.

Comment les paroissiens peuvent-ils réagir ? :
1) en se repliant sur eux-mêmes, en renonçant à la prêtrise, en intériorisant l'homophobie du pape et en se cachant davantage
2 ) en essayant (comme des prêtres italiens voir ci-après) de faire évoluer de l'intérieur l'église papiste en se cachant et en devenant prêtres afin de s'occuper des paroissiens homos mieux encore en les aidant à s'accepter, à vivre leur homosexualité, et d'ouvrir les autres sur cette normalité : un vrai sacerdoce puisque les homophobes se cooptent à sa tête.
3) en renonçant à la prêtrise mais en se mariant et en faisant des enfants comme 800 000 homos en France (à condition de mentir)
4) en rejoignant les communautés religieuses bien plus chrétiennes voir page : religions
et en vivant leur vie dans la culture gay, dans l'identité Queer
5) en reniant la foi catholique comme l'exemple ci-dessus d'apostasie
6) en devenant des militants LGBT en pointe dans la lutte antipapiste, car ils comprennent qu'ils sont les boucs émissaires d'une lutte antipédophile pour que l'église essaie de retrouver un semblant de bonne réputation (après avoir laissé faire les agissements de trop de pédophiles, et après avoir été dirigée par 6 papes "qui aimaient bien les garçons").

Courage ! Un jour l'Eglise nous demandera pardon, et pas seulement à Dieu, en attendant Jésus qui aimait beaucoup Jean, doit être scandalisé !

Chrétiens gay : David et Jonathan réagit à l'instruction du Vatican interdisant l'ordination d'homosexuels
L'association française "David et Jonathan", qui regroupe des catholiques homosexuels, a réagi à l'instruction approuvée par le pape Benoît XVI qui demande aux évêques du monde entier de ne plus ordonner de prêtres homosexuels.
"David et Jonathan" a jugé cette directive "contraire à la vérité, mais surtout désespérante, inapplicable et dangereuse".
L'association s'inquiète : "Ce texte durcit la position traditionnelle de l'Église concernant les homosexuels. La distinction entre tendances et actes homosexuels, sur laquelle insistaient tous les textes du Magistère jusqu'ici, disparaît de fait. La tendance homosexuelle devient incompatible avec une authentique chasteté et en elle-même coupable. Quelle sera la prochaine étape ? ".
David & Jonathan encourage tous les séminaristes et prêtres homosexuels à ne pas douter " de la fécondité de leur engagement ". L'association se dit prête à les soutenir et à les accompagner.
Mis en ligne le 29/11/05 e-llico

L'interdiction de la prêtrise aux gays accentue l'homophobie de l'Eglise
La décision du Vatican d'interdire la prêtrise aux homosexuels provoque des réactions hostiles au sein de la communauté LGBT internationale et dans les milieux catholiques progressistes.
Le magazine catholique réformiste Golias a estimé mercredi "scandaleux, discriminatoire et insultant" le texte du Vatican jugeant les homosexuels inaptes au sacerdoce et demandant aux évêques de ne plus ordonner de prêtres homosexuels.
"Le plus grave, dans ce texte, c'est que les homosexuels sont quasiment considérés comme des handicapés, puisqu'il est clairement écrit qu'ils se trouvent "dans une situation qui est un grave obstacle à des relations correctes avec les hommes et les femmes"", a affirmé à l'AFP Christophe Terras, rédacteur en chef de Golias. "Après la stigmatisation morale des homosexuels, on ajoute une stigmatisation pathogène, c'est scandaleux", s'est-il insurgé.
L'instruction du Vatican vise les candidats aux séminaires et les séminaristes qui "présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées", ainsi que ceux qui soutiennent "la culture gay".
"Ce texte va entretenir un climat malsain dans l'Eglise, on va vers de plus en plus de délations, qui ne pourront être basées que sur des rumeurs ou des jugements discriminatoires", a ajouté le patron du magazine Golias.
En Allemagne, l'instruction papale a aussi suscité des réactions critiques. Pour l'association des Gays et lesbiennes d'Allemagne (LSVD), "le Vatican essaie de réprimer la diversité des manières de vivre." "On oppose aux homos d'autres exigences qu'aux hétéros. Ce qui revient à une condamnation de l'homosexualité en tant que telle. Cela montre bien l'hypocrisie de toutes les fables que nous sert habituellement le Vatican pour nous dire qu'il est contre la discrimination des homos", a fustigé dans un communiqué Manfred Burns, le porte-parole du LSVD. "Pour détourner l'attention des graves problèmes liés au célibat et aux abus sexuels, on s'en prend à l'homosexualité", a-t-il ajouté.
De son côté le mouvement contestataire catholique "Nous sommes l'Eglise" a évoqué "un très mauvais signal", qui va "aggraver encore le manque de prêtres dans l'Eglise catholique".
Aux États-Unis, une association de prêtres proches de la communauté homosexuelle a dénoncé la nouvelle instruction de l'Eglise, estimant qu'elle conduira à plus de refoulement. Francis De Bernardo, directeur exécutif de l'association New Ways Ministry reproche au Vatican "une conception terriblement étroite et ignorante" de ce qu'est l'homosexualité.
L'association de défense des droits LGBT, Human Rights Campaign (HRC), reproche à l'Eglise de prendre les homosexuels pour des "boucs émissaires" à la suite des récents scandales provoqués par des prêtres pédophiles.
Mis en ligne le 24/11/05
e-llico

Prêtres gays : un théologien dénonce la confusion entre homosexualité et pédophilie
La récente "instruction" du Vatican destinée à barrer la route de la prêtrise aux homosexuels est porteuse d'une confusion "infâme" entre pédophilie et homosexualité, a déclaré jeudi l'ex-prêtre et contestataire catholique allemand Eugen Drewermann au journal en ligne Netzeitung.
"C'est infâme que ce document se présente comme une réaction aux nombreux cas d'abus sexuels (sur des enfants) commis aux USA, au Canada, en Irlande, en Allemagne, où sais-je encore ?", a fustigé le théologien de 64 ans, ami de l'évêque français suspendu, Jacques Gaillot.
"Comme si l'homosexualité êtait assimilable à la pédophilie, et comme si il n'y avait pas autant de cas d'abus hétérosexuels commis sur des mineurs par des membres du clergé", a poursuivi l'ancien prêtre, que l'Eglise a interdit d'enseignement en 1982 et de prêche en 1992.
Mis en ligne le 25/11/05 e-llico

Le CGL de Paris
Le prêtre et psychanalyste français Tony Anatrella est régulièrement publié dans les colonnes d'une certaine presse française qui se fait l'écho de son combat contre l'homosexualité.
Ainsi, la seule orientation sexuelle de tous les individus homosexuels en ferait des irresponsables doublés de pervers, traits de caractère auxquels échapperaient bien entendu toutes les personnes hétérosexuelles. 
Un spécialiste en sciences humaines qui procède à une généralisation caricaturale des comportements et traits de caractère à partir des seules préférences affectives et sexuelles des populations étudiées, ne devrait pas être crédible.
Pourtant,  les écrits de Monsieur Anatrella relevés dans le journal du Vatican sont la caution
« scientifique » d'une église homophobe, sexiste et rétrograde.
Cette dernière attaque est inacceptable. Le caractère insidieusement haineux des clichés et amalgames homophobes est habituellement mieux masqué par un langage psychanalytique, cette fois, il est irréfutable.
Le Centre Lesbien Gai Bi et Trans de Paris est déterminé à étudier la recevabilité d'une assignation en justice de l'auteur de telles ignominies, à raison de leur caractère insultant, diffamant et discriminant.

Italie : lettre ouverte de prêtres homosexuels contre la directive du Vatican
Une cinquantaine de prêtres "de tendance homosexuelle" dénoncent dans une lettre ouverte au Vatican l'instruction approuvée par le pape qui interdit l'ordination de séminaristes homosexuels. Ces prêtres, qui se disent contraints à l'anonymat, s'affirment "profondément blessés" par la directive, et particulièrement par les soupçons de pédophilie qu'elle fait porter sur les homosexuels.
"Notre homosexualité n'a jamais fait obstacle à une bonne relation avec les hommes et les femmes, comme l'affirme le document", écrivent-ils aussi. "Nous nous sentons profondément blessés par cette affirmation complètement gratuite", ajoutent-ils, en se décrivant comme "les fils abandonnés et non aimés d'une Eglise à qui nous avons promis et donné fidélité et amour".
Les signataires de la lettre ouverte soulignent qu'ils n'ont pas plus de problèmes que les hétérosexuels pour vivre la chasteté demandée aux prêtres : "Nous ne sommes pas des malades du sexe et notre tendance homosexuelle n'a pas affecté notre santé psychique, ni nos dons moraux et humains", lancent-ils.
Ces prêtres ont le sentiment que le document du Vatican "est né en réaction aux récents cas de pédophilie récemment révélés notamment dans les Eglises américaine et brésilienne".
"La tendance homosexuelle n'est absolument pas synonyme de pédophilie et la seule idée d'être pris pour des pédophiles nous est insupportable", confient-ils.
"Le document laisse penser que le principal critère pour être un bon prêtre est la tendance sexuelle, alors que pour les fidèles, le véritable scandale c'est le luxe, le goût de l'argent ou du pouvoir, et l'éloignement des problèmes vécus par les gens", écrivent encore les signataires.
Mis en ligne le 15/12/05 e-llico

Association David et Jonathan : « Comment les autres séminaristes devront-ils prouver qu'ils sont de bons hétéros ? Quelle sera la prochaine étape ? la réponse à cette question se trouve probablement en Pologne où la contamination d'un état entier par l'homophobie catholique, produit les résultats que l'on sait ; cette dernière instruction ne pourra qu'encourager la transition de ce pays vers plus de répression, de discrimination, et de crimes contre les homosexuels ».

Prêtres gay : 71% des Allemands désapprouvent la directive du pape
Près des trois quarts des Allemands désapprouvent la récente instruction du pape Benoît XVI visant à interdire la prêtrise aux homosexuels, selon un sondage publié jeudi à Cologne pour la chaîne d'informations en continu N-tv.
71% des 1.000 personnes interrogées lors de ce sondage réalisé par l'institut Forsa ont déclaré désapprouver la décision du Pape, tandis que 25% l'approuvaient. Chez les sondés se déclarant catholiques, le texte de Benoît XVI est désapprouvé par 67% des sondés. Ce chiffre monte à 74% chez les protestants.
Mis en ligne le 02/12/05 e-llico

Contestation : le théologien allemand Drewermann quitte l'Eglise catholique
Le théologien contestataire allemand Eugen Drewermann, 65 ans, a annoncé mercredi qu'il avait quitté l'Eglise catholique, dans une émission télévisée sur la chaîne publique ARD.
"J'ai cru que je pourrais créer au sein de l'Eglise catholique des ponts (...) pour apporter différemment le message de Jésus vers les gens en détresse. Mais je souffre toujours de constater que l'Eglise s'y refuse", a déclaré le théologien.
Interdit d'enseignement en 1982 et de prêche en 1992, ami de l'évêque contestataire français Mgr Jacques Gaillot, Eugen Drewermann s'était prononcé pour le mariage des prêtres et plus récemment, il a qualifié d'"infâme" l'instruction du nouveau pape Benoît XVI visant à barrer la route de la prêtrise aux homosexuels.
Psychanalyste, théologien controversé, suspendu de ses fonctions ecclésiastiques depuis 1992, Drewermann est considéré par ses partisans comme par ses détracteurs comme l'un des grands esprits contemporains.
Mis en ligne le 15/12/05 e-llico

Portugal : un site gay demandent à l'UE de réagir à la directive du Vatican sur les prêtres gay
Les homosexuels portugais demandent à l'Union européenne de se définir face à la nouvelle "instruction" du Vatican, qui juge les homosexuels inaptes au sacerdoce.
Le site Internet Portugal Gay demande à l'UE comment elle va réagir, après avoir adopté des lois en faveur des droits de l'homme dans les pays européens, face à "un mini-Etat du centre de l'Europe qui va à l'encontre de toutes ces mesures".
Portugal Gay s'interroge également sur la réaction de "l'Etat portugais dont la constitution interdit toute discrimination".
"L'Eglise ne réussit pas à nous surprendre après tant d'années et tant de scandales. Elle a encore de temps en temps des sursauts méprisables de manque total de maturité et de sensibilité sociale", ajoute le communiqué.
Mis en ligne le 25/11/05 e-llico

 

logo ARTICLE 344